Grand veggie de Mcdo: l’avis d’un végétarien.



gtag('config', 'UA-110583127-1');

Avis grand veggieLe grand veggie c’est le nom de la dernière création  de McDo. Lorsque l’on parle de plat végétarien on imagine souvent un plat sain, bio, pleins de légumes, de quinoa et autres « huile de pépin de courge de l’Himalaya ». Un hamburger sans viande peut-il être une réussite dans le monde du fast-food ?

 

Découvrez l’avis d’un végétarien sur le grand Veggie de McDo tout de suite !

Avis sur le grand veggie de McDo:

Pour analyser ce burger et donné un avis objectif je vais me baser sur 3 critères indispensables lorsque l’on parle de nourriture. L’impact qu’elle a sur la santé, le plaisir de la manger et enfin l’aspect social qu’elle apporte.

Ingrédients, nutriments et calories du grand veggie:

Autant mettre les pieds dans le plat d’emblée, ce qui saute aux yeux quand on va manger un hamburger, qu’il soit sans viande ou pas, c’est qu’il est à des années lumières d’être un allié santé. Je vous propose dans un premier temps d’analyser ce qu’apporte ce hamburger en termes de macronutriments, puis de le comparer à son homologue le plus populaire : Le BigMac.

Concernant les ingrédients on trouvera du pain à hamburger avec des graines de courges, un mélange de salsifis, de carottes, de céréales et d’emmental pour remplacer le steak et des tomates, de la salade, du chou blanc et du chou rouge pour l’accompagnement. Le tout est accompagné d’une sauce « pesto rouge ».

A gauche les valeurs nutritionnelles du Grand Veggie, à droite le Big Mac

Les lipides (graisses) :

Le burger est riche en graisse (33 grammes pour 305 grammes). L’apport en acide gras saturé, couramment associés aux « mauvaises graisses », est peu élevé, il n’y en a que 7 grammes dû à la présence de l’emmental. La nature des autres graisses présentes n’est pas précisée mais on peut déduire qu’il s’agit essentiellement d’acides gras trans, contenu dans le pain à hamburger et par la friture du steak de légume. Les acides gras trans sont également associés aux « mauvaises graisses ».

Il existe un processus industriel appelé hydrogénation, qui consiste à transformer l’huile en corps gras semi-solide afin de pouvoir répondre à des besoins logistiques (transport, stockage…). Elle est également utilisée pour donner une certaine texture aux aliments. Cette hydrogénation peut transformer des acides gras cis en acides gras trans. Les acides gras trans sont connus pour leur effet néfaste sur la santé. Elles augmentent entre autre le « mauvais cholestérol » (LDL). Des procédés autres que l’hydrogénation peuvent produire des acides gras trans, comme les cuissons à hautes températures.

Ici la firme a volontairement choisit de ne pas afficher la quantité d’acides gras trans, dans un but évident de désinformation. Les quelques graines de courges présentes sur le pain sont quant à elle source d’acides gras polyinsaturés (oméga 6), associés aux « bonnes graisses ». On peut supposer qu’ils ne sont également pas indiqués pour éviter tout calcul permettant de définir la quantité exact d’acide gras trans.

L’apport en graisse est élevé, il représente 14,85% des apports calorique journalier chez une femme (297 Kcal de graisses pour un apport de 2000 Kcal conseillé). En prenant en compte les frites, qui sont souvent consommés avec un burger, on atteint 22,77% de l’apport calorique total. Pour rappel le site de Lanutrition.fr  établit que les lipides peuvent représenter 35% à 40% de l’apport énergétique total. Mais idéalement cet apport est répartit entre les trois repas de la journée. Ici le repas représente à lui tout seul plus de la moitié de ces apports.

Par apport au BigMac, le Grand Veggie est bien plus gras, même si il apporte moins de graisses saturées. (Ce qui n’est peut-être pas mieux pour autant puisqu’on ne connaît pas avec précision la quantité d’acides gras trans présents dans le Grand Veggie). On notera cependant l’apport d’oméga 6 dû aux graines de courges qui ne sont pas présentes sur le pain du BigMac.

Les glucides (sucres) :

Parmi les macronutriments, les glucides sont les plus présents dans notre alimentation. Il est donc normal qu’on les retrouves en quantité dans ce burger. Généralement on se base sur deux choses pour déterminer la qualité d’un glucide. La première est de savoir si le glucide est ce qu’on appelle une « calorie vide ».

Une calorie vide c’est un aliment qui apporte de l’énergie sans avoir de valeur nutritif. Ce sont souvent des produits raffinés et/ou industrielle comme le sucre, le pain blanc, les céréales raffinés, les bonbons, l’alcool, les pâtisseries… Le sucre par exemple n’apporte rien d’autre à l’organisme que de l’énergie. Tandis qu’une pomme, qui est également un produit sucré, va apporter des vitamines, des fibres, des minéraux, des oligo-éléments…

Dans ce hamburger nous avons une partie des glucides qui sont « vides », ils proviennent du pain à hamburger et du sucre contenu dans la sauce « pesto rouge ». Une autre partie des glucides est de moindre qualité, il s’agit des céréales et légumes composant le steak pané car la haute température nécessaire à la  friture de ce steak vient détruire une partie des vitamines. Le reste des glucides présents dans les tomates, la salade et le chou blanc et le chou rouge sont de bonnes qualités car ces légumes sont frais et crus.

Le second indicateur sur lequel on va se baser est l’indice glycémique. Plus l’indice glycémique est élevé, plus le sucre passera rapidement dans le sang et plus rapidement le corps stockera le surplus sous forme de graisse. En réponse à cet apport rapide de sucre dans le sang, le corps produira également une importante dose d’insuline.

le grand veggie mcdonald

L’indice glycémique (IG) est un indicateur mesurant l’augmentation de la glycémie dans le sang après la prise d’un aliment. La valeur de référence est de 100 (IG du sucre blanc). Un indice glycémique est dit « bas » quand il est inférieur à 35, moyen entre 35 et 50, et élevée au-dessus de 50.

Le site de lanutrition.fr nous propose un IG moyen de 65 pour un burger, ce qui correspond à un indice glycémique élevé. Le hamburger est donc un aliment sucrée qui va augmenter rapidement la glycémie dans le sang.

Notons que la quantité de sucre raffiné représente 64% des apports en sucres à ne pas dépasser (16 grammes de sucres sur les 25 grammes à ne pas dépasser que préconise l’OMS).

Par apport au BigMac le Grand Veggie contient deux fois plus de sucres ! Cela peut paraître choquant mais cela ne m’étonne pas car le régime végétarien est souvent plus gras et plus riches en glucides que le régime omnivore. Cela est dû au fait que la plupart des protéines présentes dans la nourriture végétal est soit associés à des sucres (céréales, légumineuses, fruits, légumes…), soit à des graisses (Soja, oléagineux, produits laitiers…). Ici le steak étant remplacé par un mélange de salsifis, de carottes et d’emmental panné, il est normal que le hamburger contienne plus de sucre. Par contre la sauce pesto rouge du Grand Veggie contient également plus de sucre raffiné que la sauce de son homologue.

Les protéines :

La quantité de protéines au 100 grammes est plutôt basse : 7,5g pour 100 grammes, soit deux fois moins que du blé sec (15g/100g). Rapporté au poids du burger nous avons quand même un apport de 23 grammes ce qui fait à peu près autant que dans un steak.

Au vu de la liste des ingrédients, les protéines viennent majoritairement du pain à hamburger (fait avec de la farine de blé), des graines de courges posées dessus, de l’emmental présent dans le steak et du chou qui accompagne le tout.

Les acides aminés présents dans ce burger se combinent assez mal puisque le pain fait avec des céréales est déficient en lysine et les graines de courges en lysine, méthionine et cystine. Il manque donc un aliment pouvant apporter de la lysine pour que les acides aminés soient équilibrés. Seul la présence d’emmental, qui contient tous les acides aminés permet de rattraper ce problème. On regrettera cependant qu’il n’y est pas de légumineuses présentes dans ce burger car elles auraient pu mieux répondre à ce problème que l’emmental, présent en faible quantité dans ce burger.

Les protéines apportent des acides aminés au corps, ce qui est indispensable à son bon fonctionnement. Elles sont huit à être essentielles chez l’homme adulte :

Phénylalanine, Leucine, Méthionine, Lysine, Isoleucine, Valine, Thréonine et Tryptophane

Les aliments en contiennent plus ou moins. De manière générale les produits végétaux sont déficients en un ou plusieurs acides aminés, tandis que les produits animaux n’ont quasiment pas ou peu de déficience.

Le Grand Veggie contient autant de protéine que le BigMac (respectivement 23 grammes et 26 grammes), bien que la valeur au 100 grammes soit plus avantageuse pour le BigMac. Cela est dû au fait que le Grand Veggie est bien plus volumineux en terme de poids que le BigMac (305 grammes contre 215 grammes). C’est pourtant le BigMac qui remporte ce match puisque l’apport en acides aminés et beaucoup plus équilibré que dans le Grand Veggie qui, comme nous l’avons vu plus haut, aurait dû inclure des légumineuses pour compenser ce problème.

Les fibres :

Le burger est plutôt riche en fibres, 11 grammes au total, soit presque la moitié des apports recommandés en France. Cette présence de fibre est majoritairement due aux crudités accompagnant le burger (tomate, salade, choux), à la composition même du steak (salsifis, carottes) et aux oléagineux (graines de courges) qui contiennent également beaucoup de fibres.

Sur ce point, le Grand Veggie surpasse largement le BigMac qui propose ne propose que 3,1 grammes de fibres.

Rapport qualité/prix du grand veggie:

Prix du menu maxi best-of avec le Grand Veggie: 8,60€

Moyenne des prix dans d’autres fastfoods (Quick, Burger King):  8,13€

Moyenne des prix dans une brasserie (Big fernand, Frog, Indiana): 18,53€

grand veggie mc do

Aperçu du grand veggie.

Au niveau gustatif le grand Veggie est plutôt correct. J’ai apprécié le moelleux du pain, la texture du steak était agréable en bouche et j’ai aimé la sauce au pesto rouge. Par contre je n’ai pas beaucoup senti le goût du steak végétal. J’aurais aimé manger une variante comme un steak de légumineuse, plus intéressant d’un point de vue nutritionnel et pouvant être très proche d’un steak sur le plan visuel, un steak de fromage, comme le fromage halloumi, qui s’intègre très bien dans les burgers de brasserie ou encore un steak à base de tofu fumé, ce qui permet de créer une vrai illusion « viande » pour le goût.

Le steak végétal aurait pu tout simplement être relevé avec des épices afin qu’on puisse différencier son goût de celui du pain et des crudités qui l’accompagne. Enfin le burger aurait pu inclure des éléments donnant plus de pep’s en bouche, comme des cornichons ou des légumes séchées à l’huile.

Au final le grand Veggie nous offre ce à quoi on s’attend dans un fast-food, un repas rapide, peu chère, remplissant assez l’estomac pour tenir jusqu’au soir. Ce ne sera pas le meilleur burger de votre vie, mais ça reste un burger correct. Vous mangerez mieux dans une brasserie, vous mangerez à peu près la même chose chez les concurrents.

Le grand veggie, une bonne impression ?

Plus gras, plus riche en sucre, manque d’équilibre au niveau des acides aminés, aucune démarcation particulière par apport à la concurrence, le grand Veggie n’a décidément rien d’un vainqueur. Il n’est même pas vegan ! Alors pourquoi je persiste à croire que ce hamburger est une réussite ?

La réponse est simple: il permet une formidable intégration sociale.

Voyez-vous, lorsqu’on est adolescent, le fast-food est un lieu attractif: Bon rapport qualité prix, possibilité d’emporter son repas, de manger bruyamment, il y a des sodas, des glaces, des burgers et des frites. Tout le monde aime les frites.

Le problème lorsqu’on est végétarien, c’est qu’il est difficile de convaincre toute sa bande d’ami affamé de burger d’aller manger des salades ou du quinoa. Alors on les suit, on mange des frites, puis on rentre chez soi se faire des lentilles pour quand même faire un vrai repas.

Quand je repense à toutes ces fois ou après un cinéma mes amis proposaient d’aller au Mcdo, j’aurais aimé y trouver le grand Veggie, ne serait-ce que pour profiter pleinement de ces instants qu’on ne vit que dans sa jeunesse.

Malgré le fait qu’il y a encore des progrès à faire et que les repas végétariens des grandes enseignes sont d’une faible qualité nutritionnelle, je suis heureux de voir que les plats sans viande se développent de plus en plus. Avant il n’était pas évident de trouver un restaurant ou manger avec ses proches et il fallait parfois étudier trois ou quatre cartes avant d’en trouver un proposant des plats sans viande.

Aujourd’hui il est beaucoup plus facile de pratiquer le végétarisme, notamment grâce à l’adaptation de ces grands groupes. Avant être végétarien était synonyme de marginalité. Aujourd’hui le végétarisme est beaucoup plus inscrit dans les mœurs, à tel point qu’il sera bientôt banal d’avoir un menu végétarien à la carte de son restaurant. Et cela me ravis.

Et vous que pensez-vous du Grand Veggie et du développement des plats végétariens dans la restauration ? Dites le moi en commentaire 🙂

Voir les sources

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-recommandations-de-lanutrition.fr/glucides-lipides-proteines-lesquels-choisir-

https://www.lanutrition.fr/double-hamburger

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/sugar-guideline/en/

https://www.mcdonalds.fr (valeurs nutritionnelles burger)

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/matieres-grasses/huiles/les-graisses-hydrogenees Hydrogénisation des graisses.

http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-graisses-trans-quest-ce-que-cest-415 Acides gras trans. et effet sur la santé.

https://www.societevegane.fr/documentation/sante/les-proteines-un-faux-probleme/ Acides aminés et protéines végétales.

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/sugar-guideline/en/ Recommandation de l’OMS sur les apports en sucres à ne pas dépasser pour augmenter les bénéfices sur la santé.

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/les-nutriments/fibres-et-prebiotiques/les-fibres Recommandation en fibres

Tous les prix  des menus + boissons ont étaient pris sur les sites officiels de chaque chaîne de restauration.

[collapse]

Author: Hugo Jakovljevic

Bonjour je suis Hugo Jakovljevic, créateur du site www.mange-ta-gose.com, un blog ou je parle de nutrition, une passion que je me suis découverte après avoir pris plus de 33 kilos. Sur ce blog je donne des conseils aux personnes souhaitant prendre du poids à travers le sport et l’alimentation.
Découvrez mon histoire ici.
Bonne navigation sur le site 🙂

0 Partages

Une réflexion sur “Grand veggie de Mcdo: l’avis d’un végétarien.

  1. Beaucoup de gens croient que si c’est végétarien, c’est sain. Ah ah ce serait tellement simple… Je pense que dans les années à venir, certains vont déchanter car on trouve beaucoup de bouffe industrielle VG qui ne vaut pas mieux que les équivalents omnivores…

Exprimez votre avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.